sans doute dès que l’homme se fut formé un language parlé , comme nous l’avons dit en d’autres termes, il dut sentir la necessité de fixer la parole qui passe, de la materialiser en quelque sorte, en lui donnant corps, une forme, pour ainsi dire impérissable. Alors il inventa les hyeroglyphes, c’est à dire qu’il eut recours à une peinture grossière et informe des objets qui avaient fixés son attention, pour en rappeler le souvenir aux génerations suivantes.

- web : grammaire génerale. Philosophie et critique de la langue. Vol 2, histoire des lettres et des sons de l’alphabet.