Je suis heureuse, c’est ma maison, c'est ma chance et ma limite. De temps à autre, je réfléchis aux expériences que je n'ai pas, du fait que je ne m'éloigne pas beaucoup de cette propriété. Les paysages que je ne vois pas, les gens que je ne rencontre pas, les pensées que je n'ai pas l'occasion d'affronter. Parfois, la conscience aigue de cette inexpérience me suffoque, d’autres fois j'en suis contente. Qu’ai-je à faire du reste du monde ?

- Arne Lygre. Je disparais. Pièce de théâtre, traduit du norvégien par Éloi Recoing, 2011, pour la mise en scène de Stéphane braunschweig.